Il s’agit de l’objet phare de l’été dernier, sorti en juillet, le Leap Motion est un petit objet qui à fait rêver beaucoup de monde. Notamment grâce aux nombreux investisseurs qui ont soutenu le projet à hauteur de quarante millions de dollars depuis 2010.

De la taille d’une barre de céréales, l’objet développé par la société Leap Motion, inc. a pour fonction de capter les doigts et les mains d’un utilisateur afin qu’il puisse communiquer avec l’interface grâce à ses mouvements.

LeapMotion

Comment ça fonctionne ?

Probablement inspiré par la Kinect de Microsoft qui capte le corps entier d’une personne, le Leap Motion, quant à lui se focalise sur les mains et mise sur la précision.  Pour y parvenir, nous retrouvons à l’intérieur du matériel standard à savoir deux capteurs de webcam 1,3 mégapixel et 3 LED infrarouges.

Côté logiciel, le Leap Motion récupère toutes les données et crée un squelette 3D de vos mains. C’est grâce à ce modèle que toutes vos actions vont être enregistrées et exécutées pour interagir avec votre interface.
Pour pouvoir exploiter au maximum les capacités de l’appareil, un store existe où l’on peut télécharger une centaine d’applications gratuites pour certaines et payantes pour d’autres.

L’utilisation

Beaucoup de blogueurs, mais également de journaux officiels tels que Le Monde et le New York Times ont été attirés par cet outil et ont pu le tester. Pour un bon fonctionnement, il faut poser l’objet sur une surface plane et placer ses mains au-dessus, à quelques centimètres. Ensuite vient la réalisation des mouvements où l’hésitation n’est pas permise. Les gestes doivent être fluides et vifs, ce qui n’est pas évident, l’utilisateur étant désorienté par une telle technologie.
Tous sont unanimes, le Leap Motion n’est pas facile à prendre en main. S’agiter les bras en l’air devant son écran n’est pas aussi intuitif que ça n’y parait.

 

 

Réflexion

Les critiques ont en majorité conclu que le Leap Motion est un gadget technologique à l’heure actuelle, ceci dû en grande partie à son manque de maturité. Je partage leur avis sur le fait que le produit est probablement sorti trop tôt. L’incompatibilité avec tous les systèmes d’exploitation, le manque d’applications, la difficulté aux premiers usages en sont des preuves.
Mais, c’est du côté des usages que je me pose des questions. La volonté du créateur est évidemment de toucher tous les particuliers possédant un ordinateur ce qui l’a amené à travailler avec des constructeurs tels que ASUS et HP. C’est là que toutes les allusions à Minority Report refont surface. Dans la fameuse scène où l’on voit Tom Cruise utiliser l’interface, nous pouvons constater qu’il est debout, les bras presque tendus et les écrans l’encerclent. Sa position est adaptée pour la prise en main de son interface, il peut travailler convenablement pendant plus de dix minutes. Je me fais donc à l’idée que le Leap Motion n’est pas approprié pour nos bureaux d’aujourd’hui. Il requiert des écrans de grande taille pour une immersion de l’utilisateur qui lui permettrait enfin de se mouvoir de manière instinctive. À partir de là se profilent plusieurs domaines de prédilection comme la médecine. Lors d’opérations par exemple il pourrait prendre tout son sens grâce à la navigation sans toucher qu’il offre. Il pourrait aussi s’avérer être une bonne alternative pédagogique dans les écoles qui n’ont pas à leur disposition de tableaux numériques.
C’est donc vers l’avenir que tous les regards se tournent concernant le Leap Motion, en attendant des mises à jour et de prochains articles concernant son évolution !

 

Quelques liens :
Site officiel Leap Motion
Test Lesnumériques

 

Share on Facebook0Share on LinkedIn0Share on Google+0